"Dans chaque famille, une blessure de guerre"

Christian Gouerou, Guerre et libération dans le Finistère, Hors Série Ouest France, mai 2014


 

Ce site raconte, 70 ans plus tard, l’histoire méconnue d'un breton pendant la Seconde Guerre Mondiale et des recherches menées par sa famille pour découvrir ce qui lui est arrivé pendant ces années dont on a peu parlé.

 

 

En 1939, mon père, Jean-Marie Guillerm, cultive une ferme dans le Léon (Finistère nord) et subvient aux besoins de sa femme, sa fille et ses beaux-parents. Il a 37 ans quand la mobilisation est annoncée et qu'il doit quitter sa famille. Il ne rentrera que 6 ans plus tard.

 

Née en 1947, je n'ai pas vécu la guerre, pourtant j'en ai ressenti les conséquences sur ma famille.

Suffisamment pour souhaiter faire des recherches.  J'en partage aujourd'hui le fruit pour vous aider dans vos propres recherches et peut-être pourrez-vous enrichir les miennes. Il me reste encore quelques questions non élucidées.

 

Ce site représente ma vision et ma compréhension de l'histoire.

J'accueille avec plaisir toute suggestion d'amélioration.

 

Bonne visite.

Pourquoi j'ai mené ces recherches

C’est un besoin de réparer et de guérir une blessure intérieure, pour moi et pour mes filles. Le violence de la séparation a pesé sur ma vie alors même que je suis née après la guerre. J’ai longtemps eu l’image d’un « trou d’obus ».

 

C’est un besoin de retrouver la mémoire peu exprimée et peu écoutée de ce qu’a vécu mon père pendant la guerre. Sans qu’on ne l’écoute, lui le « vaincu », il parlait parfois de la faim, de la peur, du courage qu’il fallait pour partager avec ses copains le peu de nourriture disponible.

 

C’est un besoin de comprendre la guerre. Qu’est-ce que la guerre ? Pourquoi la guerre ? Qu’a-t-il fait pendant la guerre? S’est-il battu ? Où était-il ? Avec qui ?

 

C’est une nécessité de comprendre les conséquences de la guerre. Comment s’est traduite l’absence des hommes pendant des années ? Quelles traces psychologiques ? Quels impacts sur les relations et les places dans les familles ?

 

Livre d'or

Laissez-moi un message pour partager vos impressions sur ce site.

Commentaires: 1
  • #1

    Tusseau Annick née juvin (dimanche, 22 juillet 2018 19:55)

    Mon père François JUVIN a été prisonnier au Stalag XI B à partir du 17 Août 1940
    matricule 66144 stalag XI B 1257. Mon grand-père était malade (séquelles de 1914-1918) son métier était meunier, mon père également. Il a obtenu que son fils revienne il était aîné de 6 enfants. Mon père était né le 22 Septembre 1919. Il a été fait prisonnier à Granchamp près du camp de Meucon. Il était militaire à la caserne des Trentes à Vannes Dépôt de Chars N° 507 41ème Compagnie. Mon père est revenu au mois de Juillet 1941. Mon Grand-père est décédé en 1943. Si vous pouvez m'aider je vous remercie. Je possède 2 photos de prisonniers.